Après les abus sexuels, Antigonish est secoué par la démission de son évêque

Quelques semaines à peine après l’approbation du règlement du recours collectif de 13 millions $ selon lequel le diocèse catholique d’Antigonish doit dédommager des victimes d’abus sexuels commis entre 1950 et 2009, voilà que l’évêque démissionne.

Dans une lettre adressée aux catholiques de son diocèse en fin de semaine, Mgr Raymond J. Lahey a affirmé démissionner pour des « raisons personnelles ». « Je suis conscient que ma démission survient à un moment où le diocèse doit faire face à plusieurs défis », a-t-il indiqué, sans faire explicitement référence à la sordide histoire d’abus sexuels qui a ébranlé ce diocèse néo-écossais au cours des dernières années.

À la fin de sa lettre, Mgr Lahey, visiblement ébranlé, explique qu’il a déjà quitté le diocèse pour prendre le temps de se ressourcer spirituellement.

Au cours des années passées à Antigonish, il a eu la lourde tâche de porter le poids des fautes commises par certains prêtres de son diocèse. Il a présenté des excuses officielles l’été dernier, dans le cadre d’une conférence de presse organisée au début du mois d’août.

Mgr Lahey était évêque d’Antigonish depuis 2003. Entre 1986 et 2003, il était évêque du diocèse de Saint-George’s, dans la province de Terre-Neuve, d’où il est originaire. À 69 ans, il était encore à six ans de l’âge de la retraite canonique pour un évêque.

Mgr Mancini à la rescousse
Le pape Benoît XVI a donc procédé samedi à la nomination de Mgr Anthony Mancini comme administrateur apostolique du diocèse d’Antigonish. Mgr Mancini continue toutefois d’assumer ses responsabilités actuelles comme archevêque de Halifax et administrateur apostolique de Yarmouth.

Comme administrateur apostolique d’Antigonish, Mgr Mancini aura tous les pouvoirs d’un évêque résidentiel pendant la vacance du siège épiscopal.

En tant que membre de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), Mgr Mancini a fait partie de Commissions épiscopales pour la liturgie et pour l’éducation chrétienne (Secteur anglais). Il est actuellement membre du Comité permanent pour les communications.

Mgr Mancini est né en Italie en 1945. Il a été ordonné prêtre à Montréal en 1970. En 1999, il est devenu évêque auxiliaire dans la métropole québécoise. Il est archevêque d’Halifax depuis 2007.

Mgr Mancini a nommé son porte-parole hier, en la personne du père Paul Abbass. Ce dernier a immédiatement remercié le pape pour la rapidité de la transition, rappelant les nombreux défis du diocèse. Il a fait directement référence au règlement de 13 millions $ pour promettre aux victimes qu’elles ne seront pas affectées par le départ de Mgr Lahey.

Une première au Canada
Rappelons que la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse a approuvé le 10 septembre dernier ce règlement de 13 millions $ conclu entre le diocèse d’Antigonish et des victimes d’agressions sexuelles. Les faits reprochés remontent jusqu’aux années 50.

C’était la première fois au Canada qu’une affaire concernant des agressions sexuelles de la part de membres du clergé se règlait à l’extérieur des tribunaux.

La Cour suprême a déterminé que l’entente est juste et équitable pour les gens impliqués. Jusqu’à 70 victimes pourraient bénéficier de cette entente pour des agressions commises par différents prêtres.

Le diocèse d’Antigonish devra vendre plusieurs propriétés pour trouver l’argent nécessaire pour payer ces dédommagements.