Cours ECR : amer revers des parents à Drummondville

Amer revers pour les parents qui s’opposent au caractère obligatoire du cours d’éthique et de culture religieuse qui entre cet automne dans sa deuxième année : la Cour supérieure du Québec, en la personne du juge Jean-Guy Dubois, a donné raison à la commission scolaire Des Chênes, au Centre-du-Québec, contre les parents dans un procès hautement médiatisé.

La décision a été rendue lundi. La requête des deux parents qui avaient porté plainte contre leur commission scolaire a été rejetée par le juge. Les parents songent à aller en appel.

Dans le jugement dit de Drummondville, « le tribunal ne voit pas comment le cours d’éthique et de culture religieuse brime la liberté de conscience et de religion des demandeurs pour les enfants, alors que l’on fait une présentation globale de diverses religions sans obliger les enfants à y adhérer ».

La présidente de la Coalition pour la liberté en éducation (CLE), Marie-Josée Croteau, estime que « ce jugement est basé sur une interprétation de la religion catholique alors [que la CLE réclame] le respect des droits de tous les citoyens, croyants comme athées ».

Deux autres jugements sont attendus suite à celui de Drummondville. Il s’agit d’abord de celui des élèves de Granby qui ont subi des sanctions pour ne pas assister au cours d’éthique et de culture religieuse. Ensuite, celui mettant en cause l’école privée Loyola High School de Montréal, qui demande le libre choix du contenu pédagogique. L’issue pourrait ne pas être la même puisque la décision devrait porter sur d’autres critères que ceux des droits et libertés qui étaient au coeur de l’argumentaire de Drummondville.