Rumeur réfutée : le Montmartre canadien n’est pas à vendre

Le Montmartre canadien n’est pas à vendre et ne devrait pas l’être dans un avenir proche. Le supérieur provincial des assomptionnistes a mis fin aujourd’hui aux récentes rumeurs voulant que la congrégation des Augustins de l’Assomption s’apprête à se départir de ce sanctuaire dédié au Sacré-Cœur.

Le père Marcel Poirier, supérieur provincial et local, est catégorique : « Nous avons notre projet apostolique et nous avons l’intention de le continuer ». Les assomptionnistes poursuivront donc leur travail à Sillery. Les cours et les sessions de formation offerts au Montmartre continuent d’ailleurs cet automne. Et depuis plusieurs années, le sanctuaire est également hôte du Festival de la Bible, dont la prochaine édition aura lieu au mois d’août 2010.

Aux sources de la rumeur
La convergence de plusieurs éléments a pu servir à alimenter une telle rumeur. Premièrement, la communauté a bel et bien reçu des offres. « Elles n’étaient pas suffisamment généreuses pour nous pousser à vendre », a toutefois révélé le père Poirier.

Deuxièmement, le Montmartre canadien comporte plusieurs bâtiments : la chapelle du Sacré-Cœur, le Centre Culture et Foi, la communauté des aînés et la communauté internationale de formation. Le vaste terrain, situé à Sillery, surplombe le fleuve Saint-Laurent et représente un réel attrait pour les gens d’affaires de Québec. À ce propos, le père Poirier a laissé entendre que certains promoteurs ont évoqué, sans succès, la possibilité d’acheter une parcelle du terrain.

Enfin, le supérieur provincial lui-même refuse de faire des promesses à long terme. « Pour l’instant, il n’est pas question de vendre. Mais dans 15 ans, nous ne savons pas encore quelle sera la situation », a-t-il confié.

La congrégation des Augustins de l’Assomption est née en France en 1850. Elle est aujourd’hui présente sur les cinq continents. Le Montmartre canadien, ou Sanctuaire du Sacré-Coeur, a été fondé en 1925, au moment de l’arrivée des assomptionnistes au Québec.