Un nouveau bâtiment pour le Petit Séminaire diocésain ?

Un nouveau bâtiment pour le Petit Séminaire diocésain ?

L’archevêque de Québec est sur le point d’acheter un bâtiment de quelques millions de dollars pour y loger son Petit Séminaire diocésain. La vente pourrait se conclure avant la fin de l’année 2009, et le bâtiment accueillerait des jeunes dès septembre prochain. Selon le recteur du Petit Séminaire, l’abbé André Gagné, l’acquisition pourrait même être annoncée « dans les semaines à venir ».

Le bâtiment convoité se trouve à Sillery, à proximité de l’Université Laval. Il s’agit du scolasticat Notre-Dame-du-Sacré-Coeur, une ancienne résidence pour les étudiants en théologie et en philosophie fondée par les Missionnaires du Sacré-Coeur en 1960. Aujourd’hui, il est évalué à 3,5 millions $.

À la fin du mois de septembre, un promoteur a cédé certains droits qu’il avait sur le scolasticat, ouvrant ainsi la porte à son achat par l’archevêché de Québec. Ce dernier pourrait toutefois ne pas avoir à payer 3,5 millions $, puisque les négociations sont encore en cours et que le prix risque d’être revu à la baisse.

Faire du neuf avec du vieux
Le Petit Séminaire diocésain a repris ses activités en 2008. Le cardinal Marc Ouellet a « refondé » une institution qui existe toujours, mais qui a changé de vocation au fil des années. Marc Ouellet a d’ailleurs été clair sur la raison d’être de cette institution : « le but sera d’aider les jeunes adolescents qui semblent avoir le germe de la vocation sacerdotale à la reconnaître plus facilement et à les rendre à même d’y répondre ». L’Église catholique de Québec a donc recours à une ancienne formule pour encourager de nouvelles vocations.

Cependant, ce nouveau Petit Séminaire n’est pas encore une école. « C’est avant tout un milieu de vie », clarifie l’abbé Gagné. Autrement dit, l’objectif du Petit Séminaire diocésain consiste d’abord à vivre ensemble. Les études se font dans une autre institution. Mais cela pourrait changer.

« Les démarches pour réellement en faire une école se poursuivent », rappelle le recteur, qui aura à diriger environ quarante jeunes en septembre prochain.

Ainsi, l’achat du scolasticat ne signifie pas encore l’émergence d’une nouvelle école. Ce sera avant tout l’acquisition d’un endroit pour loger convenablement ces jeunes.