Le primat anglican veut influencer le gouvernement canadien

Le primat anglican veut influencer le gouvernement canadien

À l’occasion du 1er janvier, l’archevêque Fred Hiltz, primat de l’Église anglicane au Canada, a réitéré son souhait de voir s’implanter à Ottawa un Secrétariat pour les relations entre le gouvernement et les diverses Églises canadiennes.

Dans son allocution prononcée à la cathédrale Christ Church d’Ottawa, le primat dénonçait les coupures de 7 millions $ de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) pour KAIROS, un regroupement œcuménique qui représente plusieurs Églises canadiennes, dont l’Église anglicane et l’Église catholique, et qui travaille à la justice sociale. Cette annonce de l’ACDI a causé peu de remous au Québec, mais a suscité une véritable levée de boucliers ailleurs au Canada.

Selon Mgr Hiltz, ces coupures annoncées le 30 novembre « réfutent l’espoir de millions de personnes à travers le monde et nuisent à notre réputation internationale ».

Le primat estime que ces coupures ont provoqué une crise « qui souligne le besoin pour les Églises d’avoir un Secrétariat pour les relations entre le gouvernement et les Églises » à Ottawa. « Compte tenu la complexité multiculturelle et multi-religieuse de notre pays, un tel secrétariat refléterait un fort partenariat en faveur des droits humains, parmi une variété de traditions religieuses », a-t-il fait valoir, avant d’ajouter que selon lui, il « augmenterait la capacité [des Églises] d’avoir une plus grande influence dans l’élaboration des politiques, tant nationales qu’internationales ».