SOCABI met la clé sous la porte

SOCABI met la clé sous la porte

Après 70 ans d’existence, les jours de la Société catholique de la Bible sont comptés. Les difficultés financières risquent fort de pousser l’organisme à cesser ses activités dès ce printemps. Mais avant même qu’une décision finale soit prise, l’unique bureau de l’organisme, situé à Montréal, fermera ses portes le 31 mars.

Déjà en février, une assemblée extraordinaire aurait pu décider de la fermeture définitive de l’organisme sans but lucratif. La décision a été repoussée au 1er mai, à l’occasion de l’Assemblée générale annuelle.

La diminution des dons, particulièrement en provenance des communautés religieuses, a grandement affecté SOCABI au cours des dernières années. De plus, l’ambitieux projet théâtral Le Testament n’a pas reçu un appui suffisamment grand de la part des diocèses et des communautés chrétiennes, malgré son succès critique au Québec.

L’organisme a été créé en 1940 par la Conférence des évêques catholiques du Canada. SOCABI a pour mission de promouvoir auprès du public la connaissance de la Bible et son interprétation, en rapport avec les défis sociaux culturels contemporains.

À part SOCABI, le Québec compte trois autres organismes bibliques. Il s’agit d’Interbible, du Centre biblique  Har’el et d’Expo-Bible.