Pas le 7e ciel, mais tout comme…

Pas le 7e ciel, mais tout comme…

Malgré la crise entourant les abus sexuels dans l’Église catholique, le cardinal Jean-Claude Turcotte fait partie des personnalités publiques auxquelles les Québécois font le plus confiance en 2010. L’archevêque de Montréal est passé de la 22e position en 2009 à la 7e position cette année. Il se place entre Céline Dion (6e) et Janette Bertrand (8e). La première position est occupée par le scientifique Hubert Reeves.

Le cardinal est le seul évêque, toute dénomination confondue, à se classer dans la liste des quarante personnalités les plus dignes de confiance dans le Palmarès 2010 du Sélection de Reader’s Digest. Cependant, il n’est pas la seule personnalité religieuse à obtenir une place de choix : le père Emmett Johns, le fameux « Père Pops », occupe la seconde position. L’an dernier, le Père Pops occupait le premier rang.

Ces hommes d’Église devancent notamment l’astronaute Julie Payette (9e), le populaire maire de Québec Régis Labeaume (13e) et les premiers ministres du Canada et du Québec (respectivement 30e et 39e).

Les résultats de ce sondage se trouvent dans le numéro du mois de mai de la revue Sélection. Cependant, il importe de noter que ce sondage fut réalisé au cours de l’automne 2009. Pour le premier ministre Stephen Harper, il ne pourrait donc pas tenir compte du mécontentement soulevé par la prorogation du parlement ou par l’épineux dossier des transferts de prisonniers afghans.

Ce qui est vrai pour Stephen Harper l’est aussi pour le cardinal Turcotte. Aurait-il obtenu d’aussi bons résultats si ce sondage Harris-Décima était effectué maintenant, après tout le tapage médiatique au sujet de la question des abus sexuels dans l’Église ?

Au-delà de ces spéculations, le cardinal s’en est plutôt bien tiré au cours des derniers mois.

Occuper l’espace positivement
Le cardinal Jean-Claude Turcotte a réussi à naviguer habilement sur la scène médiatique depuis quelques mois. Évitant les pièges, cette bonne performance est sans doute redevable au fait qu’il a su se retrouver à l’avant-scène pour des raisons « positives ».

Trois événements sont à retenir en ce qui concerne ses sorties publiques au cours des derniers mois.

1 – La sortie de son coffret de musique classique avec le cardinal Marc Ouellet et le mélomane Edgar Fruitier lui a attiré les sympathies de bien du monde. Comme quoi la musique demeure une valeur universelle. Pour une rare fois, le cardinal pouvait parler aux médias d’un sujet plus léger où il n’avait pas à marcher sur des œufs. Même son passage à l’émission Tout le monde en parle, malgré un enregistrement tendu, fut considéré comme une opération réussie.

2 – L’annonce de la canonisation du frère André lui a permis encore une fois de se présenter face aux médias avec une bonne nouvelle. En conférence de presse à l’oratoire, sa métaphore filée comparant le processus de canonisation à un podium olympique et faisant du frère André un médaillé d’or a eu un bon écho dans les médias.

3 – À l’occasion de la collecte de sang du Vendredi Saint, le cardinal a osé aborder la question du scandale des abus sexuels. Ses propos n’ont pas été interprétés de la même manière dans tous les médias, mais TVA a principalement mis de l’avant la demande de pardon du cardinal pour les abus sexuels, en plus de relever l’appui du cardinal pour le pape Benoît XVI. D’une pierre, deux coups. Malgré tout, en raison de la collecte de sang, le cardinal pouvait encore s’associer à une cause noble.

Éviter la mauvaise presse
Quelques mois auparavant, le cardinal avait été pris à partie par plusieurs commentateurs lorsqu’il a annoncé qu’il remettait sa médaille de l’Ordre du Canada pour protester contre l’accession à cet honneur du docteur Henry Morgentaler, reconnu pour son travail en faveur de l’avortement.

Par ailleurs, tout récemment, le diocèse de Montréal a été en partie sauvé par le scandale des abus sexuels. Au moment où la machine médiatique internationale s’emballait, le diocèse de Montréal était montré du doigt pour sa manière de gérer des allégations de fraude chez certains prêtres. La pression commençait à monter au diocèse : les proches du cardinal étaient au courant, le cardinal lui-même le savait depuis longtemps. Le diocèse a même payé plusieurs milliers de dollars un vérificateur indépendant pour une enquête financière interne dans une des paroisses du diocèse. Même si le vérificateur a vivement recommandé de saisir la police de ce dossier, son rapport a été « tabletté », et les membres du clergé au courant de l’affaire avertis de ne parler ni aux médias, ni à la police.

Même si elle n’a pas été beaucoup médiatisée, cette affaire n’en est pas moins inquiétante pour un simple fait : le réflexe du silence, le désir d’étouffer l’affaire, de gérer le problème à l’interne, de régler ça « en famille ». Curieux : n’est-ce pas ce comportement « d’une autre époque » qui est aujourd’hui critiqué dans le dossier des abus sexuels ? Restera à voir si le passé est garant de l’avenir.

+++

Résultats du sondage :

1 – Hubert Reeves  
2 – Emmett Johns (Pops)
3 – Dr Gilles Julien
4 – Roméo Dallaire
5 – Pierre Bruneau
6 – Céline Dion
7 – Monseigneur Turcotte
8 – Janette Bertrand
9 – Julie Payette   
10 – Céline Galipeau
11 – Gilles Duceppe  
12 – Yvon Deschamps
13 – Régis Labeaume  
14 – Chantal Lacroix  
15 – Dan Bigras   
16 – Jacques Demers  
17 – Michaëlle Jean    
18 – Guylaine Tremblay  
19 – Alexandre Despatie   
20 – Sophie Thibault   
21 – Pauline Marois  
22 – Jean Lemire
23 – Michael Sabia  
24 – Laure Waridel    
25 – Julie Snyder    
26 – Véronique Cloutier    
27 – Jean Coutu   
28 – Richard Desjardins    
29 – Chloé Sainte-Marie    
30 – Stephen Harper    
31 – Robert Lepage    
32 – Karine Vanasse    
33 – Guy Laliberté    
34 – Fabienne Larouche    
35 – Michael Ignatieff  
36 – Paul Desmarais   
37 – Louis-José Houde
38 – Amir Khadir
39 – Jean Charest
40 -Mario Dumont