Plus 40 000 billets vendus pour la fête du 30 octobre

Plus 40 000 billets vendus pour la fête du 30 octobre

La vente de billets va bon train en prévision de la gigantesque célébration du 30 octobre qui aura lieu au Stade olympique de Montréal. À un rythme de 1800 à 2000 billets vendus au cours des dernières semaines, plus de 40 000 places ont trouvé preneur pour assister à la célébration qui soulignera la canonisation du frère André. Cela dépasse largement les attentes initiales.

Les responsables du diocèse de Montréal et de l’Oratoire Saint-Joseph auraient pu se tourner vers le Centre Bell, mais ont préféré voir grand. Et tout indique que leur pari valait le risque, puisque 40 000 billets vendus, c’est pratiquement le double de certains chiffres avancés au début.

« Nous sommes déjà au-delà de ce qu’on voulait », confirme l’abbé Alain Faubert, adjoint au coordonnateur général au diocèse de Montréal.

Pourtant, il y a quelques jours, un reportage sur des allégations d’abus sexuels sur mineurs au Collège Notre-Dame présenté à l’émission Enquête de Radio-Canada aurait pu refroidir les ardeurs de la population. La communauté des pères de Sainte-Croix, à laquelle appartenait le frère André, y était mise en cause.

« Pour le voyage à Rome et pour l’intérêt à se rendre au stade, après la tristesse face à de telles allégations, on a gardé le cap sur l’espérance, et on constate qu’il n’y a pas d’impact majeur sur la joie des gens et sur l’envie de participer à l’événement », constate l’abbé Faubert.

Les jeunes et les malades auront droit à une place de choix au Stade olympique, puisqu’ils se trouveront sur le parterre, occupant ainsi les meilleures places. L’objectif, explique Alain Faubert, est de leur donner la priorité tout comme le faisait le frère André. Quant aux invités de marque, dont des politiciens, ils auront leur place dans les estrades comme tout le monde.

« C’est notre tour au bâton », illustre-t-il, faisant référence à la présence de l’Église dans l’ancien domicile des Expos. Et l’Église ne se contentera pas d’un amorti sacrifice. Alors qu’elle peut déjà parler de succès pour la vente des billets, il lui reste à s’assurer que l’événement comme tel soit un succès.

Une liturgie classique
Si la liturgie s’annonce plutôt classique, notamment en raison de la présence d’une soixantaine d’évêques et du nonce apostolique, il a fallu trimer dur pour regrouper le millier de ministres de communion nécessaire au moment de l’eucharistie.

Par ailleurs, l’un des moments forts de ce rassemblement au stade sera le dévoilement officiel d’une nouvelle relique d’importance associée au frère André. Cette relique s’ajoute au processus de canonisation. Le diocèse de Montréal refuse pour l’instant d’en dire davantage, et réserve la surprise pour les jours à venir.

Il est encore possible d’acheter des billets au coût de 5 $,  à la boutique de l’oratoire, via le réseau Admission ou à la billetterie du stade. Les participants sont invités à apporter un foulard ou un carré de tissu blanc afin de « manifester concrètement leur joie » à certains moments de la célébration.

***

Crédit photo