20e anniversaire des Conférences Notre-Dame à Québec

20e anniversaire des Conférences Notre-Dame à Québec

Le diocèse de Québec souligne cette année le 20e anniversaire des Conférences Notre-Dame. Créées sous l’épiscopat de Mgr Maurice Couture, elles sont inspirées du modèle des Conférences Notre-Dame à Paris. Pendant les dimanches du Carême, elles donnent l’occasion à plusieurs spécialistes d’aborder des thèmes qui marquent l’actualité.

Cette année encore, plusieurs thèmes d’actualité pour le Québec seront abordés entre le 13 mars et le 17 avril.

La conférence d’ouverture sera donnée le 13 mars par Mgr Maurice Couture, évêque émérite de Québec, et par Mgr Gérald C. Lacroix, l’administrateur diocésain. Les deux hommes parleront du défi que représente aujourd’hui l’évangélisation dans le diocèse de Québec.

La semaine suivante, Françoise Deroy-Pineau, socio-historienne et auteure de plusieurs livres sur les mystiques de la Nouvelle-France, dont le frère André, parlera justement de la canonisation d’Alfred Bessette dans une conférence intitulée « L’universalité de frère André ».

Le 27 mars, la prieure générale des Dominicaines missionnaires adoratrices, sœur Gilberte Baril, proposera une réflexion sur l’actualité de la parole de mère Julienne du Rosaire, dont le dossier en vue d’une béatification a été envoyé à Rome il y a quelques mois à peine.

Le docteur Patrick Vinay livrera le 3 avril une conférence intitulée « Éloge de l’impuissance ». Le docteur Vinay travaille en soins palliatifs à l’Hôpital Notre-Dame du CHUM à Montréal.

Il sera question du drame haïtien à travers les yeux d’un survivant le 10 avril. Nicolas Mazellier, chargé de mission à l’ÉNAP et auteur du livre Pourquoi ? abordera dans sa conférence le thème dont il parle dans son ouvrage : « Devant l’incompréhensible : Pourquoi moi ? ».

Enfin, le 17 avril, Anne Godbout, la directrice-fondatrice de Spiritours, traitera du tourisme spirituel et religieux contemporain. Mme Godbout est une leader dans ce domaine au Québec. C’est d’ailleurs Spiritours qui a géré les déplacements massifs de Québécois à Rome lors de la canonisation du frère André l’automne dernier.