L’archevêque de Toronto nommé cardinal

L’archevêque de Toronto nommé cardinal

Crayon et goupillon l’évoquait il y a quelques jours, et voilà que Rome a confirmé la nouvelle la rumeur le 6 janvier : l’archevêque de Toronto fait partie des 22 prélats identifiés par Rome pour être élevé au rang de cardinal le 19 février prochain.

Plusieurs s’attendaient à ce que le théologien devienne cardinal lors du consistoire de novembre 2010.

Le décès de l’archevêque émérite de Toronto en août 2011, le cardinal Aloysius Ambrozic, lui a peut-être ouvert la voie pour cette nomination tant attendue. En effet, Mgr Thomas Collins fera partie des cardinaux électeurs. C’est-à-dire qu’en cas de conclave, il représentera en quelque sorte la voix des anglophones canadiens. Il a été questionné par Radio Vatican peu de temps après l’annonce. Dans ses commentaires publics émis au cours de la journée, Mgr Collins a analysé cette décision comme le gage de l’importance de l’archidiocèse de Toronto pour l’Église catholique universelle et pour l’Église canadienne.

Plusieurs médias locaux et internationaux l’ont présenté comme un évêque critique à l’endroit de la gestion des affaires d’abus sexuels au sein de l’Église, sans doute parce qu’ils ont retrouvé cette vidéo réalisée en avril 2010. Les catholiques canadiens savent également que Mgr Collins est l’un des évêques qui a le plus prêté l’oreille aux critiques formulées à l’endroit de l’organisme catholique canadien Développement et Paix.

Québec attendra
En revanche, Rome a décidé d’attendre à une prochaine fois pour faire de l’archevêque de Québec un nouveau cardinal. Arrivé à la tête du diocèse en mars, Mgr Gérald Lacroix aurait pu lui aussi espérer recevoir la pourpre cardinalice, puisqu’il est le successeur spirituel du bienheureux François de Laval, donc primat du Canada. Le successeur du cardinal Jean-Claude Turcotte à Montréal pourrait éventuellement lui aussi devenir cardinal.

Le Canada compte désormais trois cardinaux (Thomas Collins, Jean-Claude Turcotte, Marc Ouellet). Une fois que le nouvel archevêque de Montréal sera désigné, Mgr Collins sera temporairement le seul cardinal canadien à la tête d’un diocèse.