Nomination de Mgr Lépine : une annonce d’abord en anglais

Nomination de Mgr Lépine : une annonce d’abord en anglais

Après plusieurs mois d’attente, Rome a jeté son dévolu sur Mgr Christian Lépine pour remplacer le cardinal Jean-Claude Turcotte à la tête de l’archidiocèse de Montréal. L’annonce a connu des ratés dès les premières minutes. Explications.

Le diocèse de Montréal est parfois présenté comme le plus important diocèse francophone à l’extérieur de l’Europe. Et pour cause : situé dans la métropole québécoise, il a tous les attributs ecclésiaux, universitaires, politiques et démographiques pour remplir ce rôle.

On le sait, la question de la langue française est un sujet délicat à Montréal, où le débat sur la place de l’anglais et du français n’est jamais véritablement clos.

Ces enjeux linguistiques valent également pour l’Église catholique, qui doit composer avec une majorité francophone, une forte présence historique de catholiques irlandais anglophones, et une présence croissante d’immigrants catholiques adoptant l’anglais à leur arrivée à Montréal.

Le Devoir avait fait écho à cet enjeu en publiant des extraits d’une lettre écrite par quelques prêtres mécontents de la place du français dans le diocèse à la fin de l’année 2009.

En anglais d’abord
Médias sociaux obligent, l’annonce de la nomination de l’évêque auxiliaire Lépine s’est mise à circuler tôt le matin du mardi 20 mars. Voici le déroulement minute par minute de l’annonce sur Facebook et Twitter :

7h00 : Le Catholic News Service annonce la nomination sur Twitter (en anglais, évidemment).
7h02 : Mgr Thomas Dowd, évêque auxiliaire à Montréal, annonce sur Facebook et Twitter que Montréal a un nouveau « shepherd ». Il l’a ensuite annoncé sur son blogue.
8h15 : Mission Jeunesse Montréal l’annonce dans un message bilingue.
8h21 : Le diocèse de Montréal l’annonce en français sur Twitter.
8h25 : Le diocèse de Montréal l’annonce en anglais sur Twitter.
8h30 : Le diocèse l’annonce en français sur Facebook.
8h32 : Le diocèse l’annonce en anglais sur Facebook.

Essentiellement, cette liste ne sert qu’à illustrer qu’un premier représentant officiel du diocèse de Montréal, Mgr Thomas Dowd, a d’abord annoncé cette nomination en anglais, alors que les comptes officiels du diocèse ont par la suite bien pris soin de procéder d’abord à l’annonce en français avant de la faire suivre immédiatement d’une annonce en anglais.

Mgr Thomas Dowd, qui est devenu évêque auxiliaire à Montréal en même temps que Mgr Lépine l’an dernier, a non seulement outrepassé tous ses collègues et son propre service des communications, mais il a surtout fait fi du respect le plus élémentaire à l’endroit de la majorité francophone de Montréal et du Québec.

À cet égard, le jeune évêque anglophone a encore des ajustements à faire, lui qui est reconnu pour être « vite su’l piton » avec Internet et les médias sociaux.

Tempête dans un verre d’eau ? Disons simplement que les circonstances ne jouent pas en sa faveur, puisque cette nomination survient le 20 mars, date de la Journée internationale de la Francophonie. Alors que l’ensemble du diocèse a souligné en pompe, avec raison, la fête de saint Patrice il y a à peine trois jours, disons que les francophones étaient en droit de s’attendre à avoir autant de déférence envers leur langue.

Ironiquement, celle-ci est venue de Toronto, où le responsable des communications du diocèse, Neil MacCarthy, a pris la peine de dire « merci » au cardinal Turcotte sur Twitter à 8h45 ce matin.