La Bible enfin traduite en inuktitut

La Bible enfin traduite en inuktitut

Dès le 3 juin, les autochtones du nord du Québec et du Canada pourront lire pour la première fois de leur vie la Bible traduite en inuktitut. Pas moins de 33 ans d’efforts soutenus ont été nécessaires pour que le rêve de milliers d’inuits devienne réalité.

Le lancement officiel aura lieu lors d’un autre événement important. En effet, c’est également le 3 juin que sera consacrée la nouvelle cathédrale anglicane Saint-Jude d’Iqaluit, principale église du diocèse de l’Arctique, le diocèse anglican le plus vaste au monde.

Le Nouveau Testament était disponible depuis une vingtaine d’années en inuktitut, et plusieurs éditions ont été produites au fil des ans. Toutefois, une version complète de la Bible se faisait toujours attendre. Le projet de traduction a débuté en 1978. Piloté par la Société biblique canadienne, il marque un moment historique à plusieurs égards. Il s’agit de la première fois au Canada qu’une traduction complète de la Bible en langue autochtone est faite par des personnes dont c’est la langue maternelle et non par des missionnaires. Il s’agit également du premier projet de traduction complet de la Bible en une langue autochtone réalisé sous les auspices de la Société biblique canadienne.

L’inuktitut est une langue officielle dans les Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, au Nunavik (Québec) et au Nunatsiavut (Terre-Neuve-et-Labrador). Elle est parlée par environ 30 000 personnes au Canada. Parlée depuis plusieurs centaines d’années, ce n’est qu’à partir du 19e siècle qu’elle prend une forme écrite grâce à la création d’un syllabaire conçu par le prêtre anglican Edmund Peck.

La première édition comportera 5000 exemplaires, qui seront vendus au prix unitaire de 20 ou 25$.

***

Article rédigé pour Proximo (Radio Ville-Marie), 20 avril 2012. Repris par l’Agence internationale de presse catholique le 23 avril.