Une parodie d’OSS 117 promeut les JMJ de Rio

Une parodie d’OSS 117 promeut les JMJ de Rio

Une nouvelle vidéo promotionnelle pour les Journées mondiales de la jeunesse de 2013 à Rio pourrait bien faire un tabac. En parodiant la bande-annonce du film OSS 117 : Rio ne répond plus, elle marque des points autant grâce à la renommée mondiale de l’acteur principal, Jean Dujardin, que par la nécessité de s’éloigner de précédents concepts promotionnels.

Mise en ligne sur YouTube le 9 juin, la vidéo intitulée Il a une mission ! Nous aussi ! est réalisée par Lucille Veracruz Boissard, chargée de communication pour les JMJ 2013 chez la Conférence des évêques de France. La vidéo reprend l’idée du film : l’espion français joué par Jean Dujardin est envoyé au Brésil pour retrouver un homme. Pour cela, il doit collaborer avec les services secrets israéliens. Dans la parodie, l’homme recherché est le Christ, et Jean Dujardin doit collaborer avec les jeunes chrétiens du monde entier pour le trouver. Humour et informations pratiques se rencontrent ici en 1 minute 15 secondes de parodie fine et légère.

[kkytv id="rLIAZMPB78c" width="560" height="315"]

Pour l’instant, la vidéo est disponible en français. Mais le rayonnement international de Jean Dujardin suite à la dernière remise des Oscars pourrait faciliter l’exportation du concept, notamment en anglais. En effet, Jean Dujardin incarne bien aux yeux du monde le visage actuel du cinéma français.

Une autre vidéo promotionnelle française a déjà été réalisée. Sur un ton plus solennel, elle invitait les jeunes à sortir de la routine en se rendant aux JMJ. Elle retraçait notamment l’histoire des diverses JMJ dans une réalisation au visuel léché. La voix de Benoît XVI accompagnant les images donnait, ironiquement, presque froid dans le dos, en plus de contraster bizarrement avec la musique tapageuse qui accompagnait la seconde moitié de la vidéo.

[kkytv id="Qo7dmZzB-js" width="560" height="315"]

Récemment, ce sont plutôt des images qui ont circulé. Encore une fois, le résultat était mitigé. Quatre images mettant en scène de jeunes catholiques visaient à casser certains clichés. Avec le concept « Il parait que les jeunes cathos sont », elles s’articulaient autour des mots « coincés… (il parait) », « rares… (il parait) », « fermés… (il parait) » et « illuminés… (il parait) ». Mais plus que le désir de réfuter certains clichés, ces images se démarquaient surtout par leur arrière-goût revanchard axé sur l’identité davantage que sur l’expression d’une foi vécue en profondeur. Car les photos colorées de jeunes qui s’embrassent, qui s’enlacent, qui font la fête dans les rues et qui jouent aux cartes ne faisaient finalement que traduire le malaise d’une jeunesse catholique souvent déchirée entre le message de se positionner en élément « contre-culturel » que proposent plusieurs représentants du magistère et leur envie de vivre une jeunesse bien de leur époque. Surtout, elles ne faisaient rien pour réfuter ces clichés qu’elles mettaient elles-mêmes de l’avant, s’efforçant au contraire d’y répondre par d’autres clichés.

Mais avec OSS 117, l’humour est réussi. S’agit-il du fruit d’une analyse des précédentes publicités, ou tout simplement d’un bon coup dû au hasard et aux bonnes idées de quelques jeunes ? Quoi qu’il en soit, l’idée pourra peut-être inspirer d’autres Églises nationales.