L’abolition du cours ECR souhaitée par plusieurs partis

L’abolition du cours ECR souhaitée par plusieurs partis

L’idée d’abolir le cours Éthique et culture religieuse (ECR) est décidément une proposition récurrente au cours de la présente campagne électorale : au moins cinq partis politiques québécois souhaitent abolir en partie ou en totalité le controversé cours obligatoire.

Le plus connu de ces partis, la Coalition avenir Québec de François Legault, demeure au plus chaud de la course à quelques jours du scrutin. Mais il n’y a pas que lui qui endosse l’idée d’abolir le cours ECR. C’est ainsi que le Parti conservateur du Québec, le Parti unité nationale, l’Équipe autonomiste et le Parti indépendantiste souhaitent eux aussi soit éliminer le cours ECR, soit mettre fin à l’obligation de le suivre.

Depuis la rentrée scolaire 2008, le cours ECR est obligatoire au Québec, remplaçant les cours de catéchèse et de morale qui étaient dispensés jusque-là. Mais au cours des quatre dernières années, le cours a été fréquemment contesté, tant par une partie de l’opinion publique que devant les tribunaux. Des parents ont même contesté jusqu’en Cour suprême l’obligation qu’avaient leurs enfants de suivre le cours. Ils ont été déboutés en février 2012.

Faire écho à la grogne
C’est dans un tel contexte que plusieurs partis politiques québécois ont intégré explicitement à leur programme ou leur plate-forme électorale le rejet du cours ECR en totalité ou en partie.

Le programme électoral de la Coalition avenir Québec daté du 12 août 2012 confirme l’intention du parti de laisser tomber le cours ECR pour les élèves du primaire. Rappelant que de « nombreux parents émettent des doutes sur la pertinence de ce cours et sur la façon dont il est enseigné, notamment au primaire », la CAQ endosse cette remise en question « dans un contexte où les professeurs du primaire peinent à enseigner les matières de base ». « Afin de consentir davantage de temps aux matières de base, un gouvernement de la Coalition Avenir Québec proposera donc l’abolition du cours d’Éthique et culture religieuse au primaire. Le cours sera maintenu au secondaire.

Dans sa plate-forme électorale, le Parti conservateur du Québec dirigé par Luc Harvey propose une élimination pure et simple du cours ECR : « Le cours ECR relativise, voire diminue l’importance des valeurs, traditions et croyances que certains parents du Québec tiennent à enseigner à leurs enfants. Un gouvernement conservateur québécois abolira le cours ECR, autant au secondaire qu’au primaire ». Il ne donne pas d’indication sur ce qui remplacerait le cours.

L’Équipe autonomiste prévoit dans sa « proposition 25 » de mettre fin à « l’obligation d’assister aux cours d’éthique et culture religieuse dans les écoles publiques ». Le parti précise également que « les écoles privées seraient libres d’enseigner la religion de leur choix à condition d’enseigner également les autres religions, et ce, à partir du secondaire ». Là encore, on ne précise pas quelle serait l’alternative choisie.

Le Parti indépendantiste, propose dans son programme « l’abolition des accommodements religieux », ce qui comprend le cours ECR. Il indique qu’il serait remplacé par « la création d’un vrai cours d’histoire nationale et la préservation de notre patrimoine culturel et historique ».

Quant au Parti unité nationale, dont le logo arbore une croix,  il promet dans des prospectus électoraux imprimés qu’il « rétablira l’enseignement religieux ou moral des élèves conforme aux convictions des parents dans les établissement publics et privés ».

Au cours des dernières années, le gouvernement libéral a toujours insisté sur le caractère obligatoire du cours pour les élèves. Le Parti québécois est aussi en faveur du cours ECR, mais il estimait en février dernier que « le contenu du cours et la façon dont il est enseigné suscitent beaucoup d’interrogations ». Il estimait alors qu’il serait temps de procéder à des « ajustements ».